Télémédecine : Neuf régions de France vont faire le test.

Le commencement du projet d’expérimentation concernant la télémédecine vient d’être lancé. Désormais, les régions pilotes qui sont concernées sont connues. Ce fut le lundi 26 mai 2014 que le ministère de la Santé a décidé de publier cette liste. Ces régions sont la Picardie, les Pays de la Loire, la Martinique, le Languedoc-Roussillon, la Haute-Normandie, le Centre, la Bourgogne, la Basse-Normandie et l’Alsace. Les divers actes ainsi que les infrastructures et tout ce qui concerne la télémédecine dans ces régions seront financés par l’Etat. La mise en route de ce projet a été déjà prévue. Les détails concernant ces expérimentations ont été déjà dictés dans la loi de financement de la Sécurité sociale. Mais à part ces régions pilotes, il est possible que le nombre des lieux d’expérimentations soient multipliés. Des demandes de participation à l’expérimentation ont été reçues de 23 ARS (agences régionales de santé). Normalement, cette expérimentation durera 4 ans.

Le futur de la télémédecine à l’essai dans les régions.

Cette ouverture aux régions a aussi pour but de lever les obstacles qui limitent l’accès aux soins. C’est une manière de se rapprocher des patients pour que ces derniers puissent obtenir les meilleurs soins au moment voulu. Dans un futur proche, les malades qui seront pris en charge par cette nouvelle forme de médecine seront soignés par des médecins spécialistes qui les consulteront et leur feront un diagnostic. Cependant, la répartition des médecins spécialistes ne sera pas la même pour chaque région, elle peut varier d’un territoire à un autre.

Toujours dans le cadre de cette expérimentation, les malades qui sont sujets à des pathologies complexes bénéficieront également de la prise en charge via la télémédecine. C’est comme le cas des personnes âgées qui vient dans les EHPAD. La télémédecine pourra leur offrir la prise en charge psychiatrique et gériatrique.

medecine

Justement à ce propos, ce seront les personnes âgées qui vont pouvoir bénéficier de cette télémédecine en premier. Cette phase sera lancée à travers les structures médico-sociales (EHPAD, maison de retraite) et sociales, dès même cette année. Cette allégation a été affirmée par le ministre aux Affaires sociales et à la santé, en la personne que Marisol Tourraine (plus d’infos sur la page : http://www.sante.gouv.fr/deploiement-de-la-telemedecine-tout-se-joue-maintenant.html.

Il faut savoir que la télémédecine fait partie de la télésanté. Il s’agit d’une pratique médicale qui permet de procéder à des actes médicaux en passant par les nouvelles technologies. Un professionnel médical peut faire de la télémédecine et se mettre en contact avec son patient. C’est également possible entre collègues, c’est-à-dire entre plusieurs professionnels de santé dont l’un (ou plus) est un médecin.

Elle permet de faire un diagnostic lors d’une consultation à distance.

Elle permet également de procéder à une surveillance rapprochée de l’état d’un ou de plusieurs patients. Cette surveillance a surtout un rapport à un suivi post thérapeutique, une prévention, ou le contrôle pour un patient à risque. Les données ainsi que les paramètres médicaux sont enregistrés et transmis au professionnel médical. A partir de là, le professionnel médical peut trancher sur la décision à prendre, sur les traitements à suivre et les actes. Si l’avis d’un spécialiste est nécessaire, toutes les informations peuvent être transférées aux concernés pour une expertise.

Les commentaires sont fermés, mais vous pouvez toujours faire des rétroliens et des pingbacks.